Sisay Teshome

(b., Ethiopia)

Oeuvres

A propos

 
Portrait%20Sisay%20Teshome%2C%202020_edi

Sisay Teshome est originaire de la ville de Debre Sina, en Éthiopie. Une ville située au pied des "highlands" du Shewa, à environ 300 Km d'Addis Abeba sur la route du Nord qui mène à Dessie, Kombolcha et plus loin vers l'ouest à la ville sainte de Lalibela.  Debre Sina est connue pour ses paysages naturels fascinants et le fameux  col de Tarmaber percé pendant la guerre éthio-italienne. Dans cette région de montagne, le long des zones du col, la nature est généreuse: culture de fruits, canne à sucres, orge, etc. La faune sauvage s'est raréfiée mais il n'était pas inhabituel à une époque, d'observer des lions et des babouins dans les environs de la ville.  

C'est là que Sisay a grandi et qu'il s'est imprégné des images de cette nature d'une beauté sidérante comme des traditions des populations qui y vivent.  

Sisay fait partie de la nouvelle génération de plasticiens éthiopiens qui cherchent une nouvelle voie sans rien renier de l'apport des précurseurs de l'art moderne éthiopien (Gebre Kristos, Skander Boghossian, Achyameleh Debela, etc.)  et des enseignements prodigués par la deuxième génération d'artistes elle-même formée au sein de la School of Fine Arts de l'Université d'Addis Abeba.  C'est également dans cette école que Sisay a fait ses études supérieures.  Il y expérimente et perfectionne  son style et sa technique en particulier dans la réalisation de portraits ou plus exactement de "tronie"(une tête), terme hérité des courants de la peinture hollandaise du XVIIè siècle (Vermeer). Sur le plan esthétique, l'une des caractéristiques de son travail tient à l'extraordinaire réalisme des visages peints qui expriment tous un sentiment, un état d'âme, une situation vécue . Les expressions sont à chaque fois différentes et se déclinent sur le très large spectre des émotions, des attitudes, des humeurs,  généralement positives mais pas toujours: désir, séduction, paix intérieure, courage, résignation, provocation, défi, contemplation, contrition, attente, agacement, inquiétude,  gêne, regrets, etc. Le spectateur est confronté à chaque fois à la représentation d'une jeune fille (son modèle de prédilection) qui semble éprouver un sentiment ou une sensation particulière, la clé du mystère se logeant généralement dans le regard. Le travail sur les yeux est tout simplement stupéfiant, exceptionnel par sa diversité, une différenciation travaillée, presque "génétique" voire parfois "mémétique", car il y a parfois aussi des tics et des postures qui évoquent clairement l'appartenance à une culture ou à un groupe ethnique au sein duquel des particularismes dans l'expression du visage sont identifiables, de la même façon qu'ils peuvent l'être dans le langage.  Il faut toutefois observer et admettre que Sisay ne montre aucune personne précise, sauf à de rares exceptions. Qu'il soit reconnaissable ou non, cela importe peu, même s'il est probable que certains portraits soient inspirés de personnes "réelles" et vivantes (cet aspect de son travail reste confidentiel). Ce qui compte, c'est l'expressivité du visage, définie par l'artiste avec une précision chirurgicale et faussement photographique, et qui est destinée au spectateur avant tout et en particulier lorsqu'il s'agit de portrait de face. Le spectateur peut ainsi avoir l'impression d'un face-à-face "les yeux dans les yeux" selon l'angle choisi par l'artiste. C'est l'œuvre qui regarde ! 

Il y a  chez Sisay Teshome une volonté de généralisation et de sublimation des expressions communes au genre humain qui élève presque automatiquement ses "images-portraits-tronie" au rang de symboles. 

Autre caractéristique des œuvres de Sisay: des collages d'extraits de journaux en lanque amharique qui constituent une partie de l'arrière-plan. C'est  une manière pour l'artiste pour l'artiste de signifier le contraste entre les réalités terrestres et séculaires, la soumission aux vicissitudes d'un monde concret et trop souvent tragique, et l'intemporalité de la grâce lumineuse et pure de ses personnages, que rien ne saurait atteindre. 

 

Selon ses propres mots: «Mon inspiration vient de nombreuses sources. Un domaine qui est une source d'inspiration constante est le temps que j'ai passé à l'université à expérimenter différentes techniques et à explorer les différents aspects de ma créativité. L'étude de  l'anatomie humaine m'a beaucoup servi; cela m'a aidé à établir une connexion plus profonde avec mes sujets. Les perspectives, les sentiments, les expressions et les émotions étaient toutes comme un story-board que je devais créer. Je suis devenu une partie de l'histoire à écrire tout autant que les personnages qui sont au centre de mes oeuvres. J'ai senti qu'il était de ma responsabilité d'exprimer ces émotions d'une manière qui se connecte avec les gens et de raconter les histoires qui ont contribué à ces émotions. »

 

Sisay Teshome expose et vend ses œuvres en Ethiopie, dans de nombreux pays d'Afrique mais aussi à travers le monde. Il est désormais une signature bien identifiée dans le monde de l'art contemporain éthiopien. Il y a trouvé sa place et continue de développer un genre dont il est le leader inconstesté. 

Il a aussi réalisé en 2019 la pochette d'un album du groupe pop-folk irlandais "A Lazarus Soul". 

Photos

 
Portrait Sisay Teshome, 2020
Portrait Sisay Teshome, 2020

press to zoom
Sisay Teshome_2019_1
Sisay Teshome_2019_1

press to zoom
Interview at ETV
Interview at ETV

press to zoom
Portrait Sisay Teshome, 2020
Portrait Sisay Teshome, 2020

press to zoom
1/13

Plus d'infos